4e et 5e étape

Publié le par Robert Denice

Mes étapes 4 et 5 ;  Haine, hargne, Amertume.

 

 

Lorsqu’arriva ma 4 ème étape, il me fallu aller rechercher en moi, le bouillon de culture de mauvaises pensées et sensations que je trainais depuis de nombreuses années.

Ne pouvant changer le passé, il me fallait pourtant, pour retrouver l’équilibre, faire le grand ménage dans ma tête.

J’y ai trouvé une construction depuis mon enfance, faite de haine de hargne suivie d’amertume, un ensemble qui m’avait amené vers ma propre destruction en consommant de l’alcool démesurément pour calmer cette mauvaise construction de mon être, J’étais devenu cet homme « mal construit »…

Une aide en psychiatrie, recherche et lecture « le dictionnaire le petit Robert », ces mots qui m’effrayaient, mais qui étaient la source de mon mal, je voulais les comprendre. J’y lisais :

 

« Haine » : Sentiment violent qui pousse à vouloir du mal à quelqu’un et à se réjouir du mal qui lui arrive.     (La haine est la colère des faibles. A. Daudet).

 

« Hargne » : Mauvaise humeur se traduisant par des propos acerbes, un comportement agressif, parfois même méchant ou haineux. (Il me semblait prêcher la haine, la hargne et l’amertume. A Gide). J’avais fini par penser que le bonheur n’était pas pour moi.

 

« Amertume » : Sentiment durable de tristesse mêlée de rancœur, lié à l’humiliation, la déception, des injustices du sort, découragement, dégoût, mélancolie.

 

IL me semblait n’être plus qu’un tonneau empli d’amertume. J’étais bien devenu cet homme là.

 

Enfin venait la découverte d’un changement possible à la place de la folie après avoir posé le verre, la rencontre avec les alcooliques anonymes, pour regarder en face cette difficile vérité, l’accepter avec la compagnie de mes amis AA déjà avancé dans le programme, puis jour après jour essayer de modifier la mauvaise façon de fonctionner qui s’était installée en moi, devenu une attitude « reflexe », plus que d’une attitude de réflexions.

Grâce à un travail de réflexion et d’obligation de changement pour ne plus rechuter, la transformation s’effectua, cet homme « mal construit » se reconstruisit, jour après jour les mauvaises émotions disparaissaient, de nouvelles apparaissaient, basées sur des valeurs plus fortes et plus solides, aidé par une foi découverte en AA, avec les partages et les lectures et quelques efforts de bonne volonté de ma part.

 

A 40 ans, j’ai pu recommencer une nouvelle vie, aujourd’hui âgé de 67, suis à la retraite ayant vécu convenablement une vie heureuse, même avec quelques vagues, sans plus sombrer, c’est avec plaisir que je continue ce chemin éclairé, qui m’a été offert par les AA.

 

                                                  Robert. Nice.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louis-Paul 12/10/2009 12:05


j'ai envie de t'écrire d'autres H et A en ce lundi

Humanité
Humour
Amour
et de boire un tonneau d'eau fraîche de cette source de vie nouvelle. Amitiés Robert


michelle m 05/10/2009 12:26


Bien heureuse de ne plus fréquenter ces autres poisons du poison...
S'il y a un remède, à quoi bon le mécontentement ?
S'il n'y a pas de remède, à quoi bon le mécontentement ?
Ce Koan Zen presque enfantin me repose toujours mon clocher au mileu du village ! et m'évite bien des grincements de dents, des rictus disgrâcieux et des pincements de coeurs...
Que pourions-nous changer à part en nous-mêmes ?
Et qui serions-nous donc pour exiger quoi que ce soit de l'autre, des choses et des évènements ?
Mais surtout quel soulagement après chacune des étapes, derrière lesquelles se trouve un monumental lâcher prise, ce qui équivaut pour moi à lâcher les manettes, me confier, m'en remettre à qui de
droit...
Bonne journée Robert, prenez soin de vous !
@+ michelle